Le mouvement coopératif en 1998

BUT ET OBJECTIF

Depuis leur fondation, les premières coopératives au Québec ont toujours joué un rôle important dans le maintien de l'activité socio-économique de plusieurs communautés urbaines et rurales. La présence active des coopératives dans le développement socio-économique se perçoit également dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Dans ce contexte, il est intéressant de cartographier la présence des coopératives dans la région.   Cette carte a pour but de montrer la répartition spatiale des coopératives et leur domaine d'activité.

ASPECTS MÉTHODOLOGIQUES

Au Québec, dans le domaine de l’économie sociale, on fait généralement la distinction entre les coopératives financières et celles qui ne le sont pas.   Pour l’essentiel, les coopératives financières sont constituées des caisses populaires et d’économie Desjardins et des mutuelles d’assurances.   Pour ce qui est des coopératives non-financières, elles incluent celles dont les activités sont liées à l’agroalimentaire, à l’alimentation, à la mise en valeur des forêts, à l’habitation, aux services funéraires, aux services en milieu scolaire, au travail, aux services de maintien à domicile et à divers autres services.

Les données utilisées pour réaliser cette carte proviennent de la liste des coopératives compilées par le ministère de l'Industrie et du Commerce du Québec. De plus, il est bon de préciser que nous n'avons retenu que les coopératives dont le siège social se situe dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

COMMENTAIRE

Bien que le mouvement coopératif se soit installé au Québec dès le milieu du XIXe siècle, ce n’est qu’en 1911 que naissaient les premières coopératives agricoles et financières au Saguenay–Lac-Saint-Jean.   Depuis ce temps, l’évolution du mouvement coopératif   connaît une ascension constante quoiqu’il y ait eu quelques époques plus difficiles dont la crise de 1929.   En effet, au début des années 30, la plupart des 23 coopératives fondées entre 1911 et 1930 ont fait faillite ou ont suspendu leurs opérations.   La reprise économique a remis sur les rails de la prospérité le mouvement coopératif saguenéen et jeannois.   De plus, cette relance s’est appuyée, en partie, sur la formule « une paroisse, une coopérative ».   En 1950, 83 coopératives avaient été fondées depuis 1911.   Aujourd’hui, 224 coopératives actives sont présentes au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Un premier coup d'œil sur la carte nous fait voir que la formule « une paroisse, une coopérative » a permis d'étendre le réseau coopératif dans la quasi-totalité des municipalités et des centres urbains de la région.   En effet, nous retrouvons au moins une coopérative dans 47 des 51 municipalités, dans les 7 centres urbains et dans la communauté autochtone de Mashteuiatsh.

La carte nous révèle une nette distinction entre les centres urbains et les autres municipalités. En effet, une majorité de coopératives (53 %) se concentrent dans les sept centres urbains. Ces coopératives en milieu urbain interviennent dans 10 des 11 secteurs d'activité économique cartographiés (voir le tableau 1). Parmi ces secteurs d'activité, quelques uns sont presque exclusivement présents dans les centres urbains, c'est-à-dire celui de l'habitation (90 %) et celui des services funéraires (80 %). Quant aux services en milieu scolaire et aux services à domicile, ils sont présents uniquement dans les centres urbains. Enfin, c'est à Chicoutimi que l'on retrouve le plus grand nombre de coopératives soit 43 dont 24 coopératives d'habitation. Celui-ci est suivi par Jonquière (25), Alma (23), Dolbeau-Mistassini (9), Saint-Félicien (8), La Baie (7) et Roberval (4).

Tableau 1 Répartition des types de coopératives par centre urbain en 1998

Secteur d'activité*

Chicoutimi

Jonquière

Alma

Dolbeau-Mistassini

Saint-Félicien

La Baie

Roberval

Total

Habitation

24

8

13

5

3

 

3

56

Financier

4

6

2

2

1

3

1

19

Travail

4

6

   

1

   

11

Autres

6

1

2

   

1

 

10

Scolaire

2

 

2

1

2

1

 

8

Alimentaire

 

1

3

1

     

5

Funéraire

1

1

1

   

1

 

4

Maintien

1

1

   

1

   

3

Agricole

 

1

     

1

 

2

Assurance

1

           

1

Forestier

               

Total

43

25

23

9

8

7

4

119

* Selon le Conseil de la coopération du Québec.

Dans chacune des municipalités, le nombre de coopératives est moindre. En effet, quatre municipalités (Canton-Tremblay, Lac-Kénogami, Shipshaw et Saint-Stanislas) n'ont aucune coopérative. Un total de 14 municipalités en comptent une et 33 municipalités en possèdent entre 2 et 5 (seule Métabetchouan en possède 5). Ces coopératives œuvrent dans 9 des 11 secteurs d'activité économique cartographiés (voir le tableau 2). Ces coopératives travaillent surtout dans le domaine financier (Desjardins est présent dans 46 municipalités), les activités agricoles (21 coopératives sur 23) et la mise en valeur des forêts (7 coopératives sur 7) .

Tableau 2 Type de coopératives par MRC en 1998

 

Fjord-du-Saguenay

Lac-Saint-Jean-Est

Domaine-du-Roy

Maria-Chapdelaine

Région

Secteur d'activité*

Centres urbains

Munici-palités

Centres urbains

Munici-palités

Centres urbains

Munici-palités

Centres urbains

Munici-palités

 

Financier

13

12

2

15

2

9

2

10

65

Habitation

32

2

13

3

6

 

5

1

62

Agricole

2

1

 

4

 

4

 

12

23

Autres

8

4

2

4

 

3

 

1

22

Travail

10

2

 

4

1

     

17

Alimentaire

1

2

3

1

   

1

2

10

Scolaire

3

 

2

 

2

 

1

 

8

Forestier

 

4

 

1

 

1

 

1

7

Funéraire

3

 

1

   

1

   

5

Maintien

2

     

1

     

3

Assurance

1

   

1

       

2

Total

75

27

23

33

12

18

9

27

224

* Selon le Conseil de la coopération du Québec.

Par rapport à l’ensemble des entreprises (publiques, privées, coopératives) présentes au Saguenay–Lac-Saint-Jean en 1998, les coopératives ne représentent que 2,9 %.   En effet, on ne compte que 224 entreprises coopératives sur un total de 7 672 (voir le tableau 3).   Les coopératives de la région œuvrent dans un certain nombre de secteurs d’activité économique tels que compilés par le ministère de l’Industrie et du Commerce du Québec.   Ces secteurs d’activité sont:   commerce de gros et détail, hébergement et restauration, transport et entreposage, communication et services publics, intermédiaires financiers et assurances, santé et services sociaux, services immobiliers et agences d’assurances, agriculture et services relatifs à l’agriculture, manufacturier, construction, exploitation et services forestiers, autres services.  

Parmi tous ces secteurs d’activité, les coopératives, qui ont une part supérieure à 10 % de l'ensemble, se retrouvent dans les services immobiliers (coopérative d’habitation), dans les communications et les services publics de même que dans les intermédiaires financiers et les assurances.   Les coopératives qui œuvrent dans la santé et les services sociaux, comptent pour 9 % et les autres services pour 6,8 % dans leur secteur respectif.   Dans le reste des secteurs, la présence des coopératives est marginale.

Tableau 3 Nombre d’entreprises par secteur d’activité* au Saguenay–Lac-Saint-Jean en 1998

Divisions d'industries

Coopératives

Total des entreprises

%

Intermédiaires financiers et assurances

67

642

10,4

Services immobiliers (habitation)

63

385

16,3

Agriculture et services à l’agriculture

23

1 066

2,1

Commerce de gros et détail

22

1 251

1,7

Autres services

22

324

6,8

Communication et services publiques

7

46

15,2

Exploitation et services forestiers

7

665

1,0

Santé et services sociaux

5

55

 

Manufacturières

3

431

0,7

Construction

3

2 084

0,1

Transport et entreposage

1

419

0,2

Hébergement et restauration

1

304

0,3

Total

224

7 672

2,9

* Secteur d'activité basé sur le classement adopté par Statistique Canada, soit la classification type des industries (CTI, 1980).

RÉFÉRENCES

CONSEIL DE LA COOPÉRATION DU QUÉBEC, (1998), Les secteurs d'activité, http://www.coopquebec.qc.ca/ .

D'AMOURS, Martine, (1996), Présence de l'économie sociale au Québec, Une illustration dans six secteurs et sept régions, Montréal, Groupe de travail sur l'économie sociale, 30 pages.

DEFOURNY, Jacques, et autres, (1999), L'économie sociale au nord et au sud, Paris, De Boeck, Collection Ouvertures économiques, 278 pages.

FAVREAU, Louis et Benoit LÉVESQUE, (1996), Développement économique communautaire, Québec, Presses de l'Université du Québec, Collection Pratiques et politiques sociales, 230 pages.

FAVREAU, Louis, (1999), Économie sociale, développement local et économie plurielle, Québec, Presses de l'Université du Québec, Collection Économie et solidarités, 205 pages.

GIRARD, Camil et Normand PERRON, (1989), Histoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 665 pages.

MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE ET DU COMMERCE, (1998), Liste des coopératives du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec, Direction des coopératives, 43 pages.

SAUCIER, Carol, (sous la direction de), (1999), L'économie sociale en question, Expériences et études de cas, Chicoutimi, Groupe de recherche et d'intervention régionales, Collection Travaux et études en développement régional, 189 pages.

SAUCIER, Carol, et autres, (2000), Un portrait de l'économie sociale au Bas-Saint-Laurent, Rimouski, Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement régional, Collection Cahiers du GRIDEQ, 118 pages.

TREMBLAY, Suzanne, (1999), Économie sociale et enjeux pour les groupes communautaires, Le cas de deux initiatives d'économie sociale au centre-ville de Chicoutimi, Chicoutimi, Groupe de recherche et d'intervention régionales, 17 pages.

SOUTIEN FINANCIER

Fonds académique du réseau de l'Université du Québec (FODAR)

Fondation de l'Université du Québec à Chicoutimi (FUQAC)

Projets structurants à caractère régional (CRCD)

Carl BRISSON, Alain ROCH et Majella-J. GAUTHIER,

Laboratoire de télédétection et de géomatique, Université du Québec à Chicoutimi, janvier 2002.