Types de coopératives non financières en 2005

COMMENTAIRE

Au Québec, en plus de la distinction qui est faite entre les coopératives financières et celles qui ne le sont pas, les coopératives non financières sont également classées selon 5 grandes catégories conformément aux définitions données dans la Loi modifiant la Loi sur les coopératives adoptée par l’Assemblée nationale du Québec le 12 décembre 2003. Ainsi, la carte nous fait voir la distribution spatiale des différentes catégories de coopératives non financières présentes dans la région. Outre le fait qu’un plus grand nombre de coopératives se concentre dans les 5 centres urbains (152 sur un total de 235), la carte montre une répartition des coopératives dans la majorité des municipalités rurales. De plus, Il n’existe pas de différences significatives dans la distribution des différents types de coopératives. Ils sont présents à la fois dans les centres urbains et les municipalités rurales.

Ce sont les coopératives de consommateurs qui dominent avec 100 entreprises dont 64 (63 coopératives et un regroupement) oeuvrent dans le domaine de l’habitation. Rappelons que les coopératives de consommation fournissent des biens et des services à leurs membres pour leur usage personnel.

Viennent ensuite les coopératives de travailleurs avec 51 entreprises. Celles-ci regroupent exclusivement des personnes physiques qui, en tant que travailleurs, s’associent pour l’exploitation d’une entreprise conformément aux règles d’action coopérative et dont l’objet est de fournir du travail à ses membres.

Les coopératives de solidarité sont au nombre de 31. Ce type de coopérative permet à ses membres d’utiliser les services qu’elles offrent. Certains de ces membres peuvent être des membres travailleurs ou des membres de soutien qui ont un intérêt économique, social ou culturel dans l’atteinte de l’objet de la coopérative.

Les coopératives de producteurs et de travailleurs actionnaires sont celles qui sont en moins grand nombre dans la région. On en retrouve respectivement 14 et 12. Les coopératives de producteurs fournissent à leurs membres des biens et des services nécessaires à l’exercice de leur profession ou à l’exploitation de leur entreprise. Dans le cas des coopératives de travailleurs actionnaires, elles regroupent exclusivement des personnes physiques dans le but d’acquérir et de détenir des actions de la compagnie qui les emploie et dont l’objet est de fournir du travail à ses membres par l’entremise de l’entreprise exploitée par cette compagnie.

À l’échelle du Québec, l’importance de la proportion du nombre de coopératives régionales sur l’ensemble des régions est relativement faible pour chacun des types (voir tableau). En tout, les coopératives de la région constituent 8,07 % de l’ensemble du mouvement coopératif québécois. Ce sont les coopératives de travailleurs qui représentent la plus grande proportion de l’ensemble québécois avec 17,06 %. La lecture du tableau 16 fait voir que les coopératives de travailleurs, de solidarité et de travailleurs actionnaires occupent une plus grande place dans la région, toute proportion gardée, que dans l’ensemble du Québec alors que les regroupements, les coopératives de consommateurs et celles de producteurs sont moins présents.

Nombre de coopératives selon le type en 2005     

 

Saguenay–Lac-Saint-Jean

Québec

Proportion

Sag-lac/Québec

Type

Nombre

Pourcentage

Nombre

Pourcentage

Pourcentage

Regroupement

1

0,48

21

0,81

4,76

Consommateur

100

47,85

1 610

62,19

6,21

Producteur

14

6,70

341

13,17

4,11

Travailleur

51

24,40

299

11,55

17,06

Travailleur-actionnaire

12

5,74

100

3,86

12,00

Solidarité

31

14,83

218

8,42

14,22

Total

209

100,00

2 589

100,00

8,07

Martin SIMARD et Carl BRISSON, Laboratoire de géographie, Université du Québec à Chicoutimi, septembre 2007.