Proportion des achats régionaux effectués à l’extérieur

de la municipalité de résidence, 2000

 

BUT ET OBJECTIF

 

Le but visé par cette carte est d’améliorer les connaissances en ce qui concerne les habitudes d’achat des ménages du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Plus particulièrement, cette carte veut préciser la consommation régionale qui fuit vers d’autres municipalités de la région.

 

ASPECTS MÉTHODOLOGIQUES

 

Une enquête menée auprès de 3 354 ménages répartis dans toute la région a été réalisée à l’automne 2000 par la firme Impact communication de La Baie.   Un niveau d’échantillonnage significatif a été obtenu pour toutes les villes de la région et pour une bonne partie des zones périphériques de ces villes.

 

Il importe de rappeler qu’en raison de l’échantillonnage limité sur lequel reposent certains secteurs, les résultats de certains d’entre eux, comme le Bas-Saguenay ou Normandin, doivent être interprétés prudemment, particulièrement quand ces derniers sont ventilés à travers un nombre important de segments (par exemple, les types de biens achetés ou la région extérieure visitée).

 

L’échantillonnage a été pondéré afin de refléter le poids réel de chaque MRC dans   l’ensemble de la région.   La pondération permet d’apprécier le poids relatif de chaque MRC par rapport à la région.   Le nombre pondéré ne change absolument rien à la validité statistique puisque c’est le nombre de questionnaires complétés qui influence ce critère. L’ensemble des réponses a été compilé dans une base de données complète qui est accessible aux organismes qui font partie du comité technique.

 

COMMENTAIRE

 

Voici comment se répartissent les données.

 

MRC Le Fjord-du-Saguenay

 

Lac-Kénogami

55,0 %

Saint-Bruno

48,7 %

Saint-Félicien

13,5 %

Ferland-et-Boilleau

43,5 %

Larouche

55,0 %

Saint-Gédéon

45,5 %

Roberval

14,8 %

L’Anse-Saint-Jean

15,7 %

Saint-Ambroise

50,5 %

Saint-Henri-de-Taillon

45,5 %

MRC Maria-Chapdelaine

 

Petit-Saguenay

43,5 %

Saint-Charles-de-Bourget

55,0 %

Saint-Ludger-de-Milot

45,5 %

Albanel

28,3 %

Rivière-Éternité

43,5 %

Shipshaw

59,8 %

Saint-Nazaire

44,5 %

Girardville

36,6 %

Saint-Félix-d’Otis

43,5 %

Jonquière

17,3 %

Alma

12,4 %

Lorette

37,8 %

La Baie

24,0 %

MRC Lac-Saint-Jean-Est

 

MRC Le Domaine-du-Roy

 

Péribonka

53,1 %

Canton Tremblay

32,6 %

Sainte-Monique

45,5 %

Chambord

33,1 %

Saint-Augustin

37,8 %

Laterrière

51,0 %

Desbiens

45,5 %

Lac-Bouchette

52,0 %

Saint-Edmond

37,8 %

Saint-David-de-Falardeau

39,3 %

Hébertville

45,5 %

La Doré

37,9 %

Sainte-Jeanne-d’Arc

37,8 %

Saint-Fulgence

51,6 %

Hébertville-Station

45,5 %

Masteuiatsh

41,5 %

Saint-Eugène

37,8 %

Saint-Honoré

47,4 %

L’Ascension

45,5 %

Saint-André

41,5 %

Saint-Stanislas

37,8 %

Sainte-Rose-du-Nord

47,4 %

Labrecque

45,5 %

Sainte-Hedwidge

47,8 %

Saint-Thomas-Didyme

37,8 %

Chicoutimi

5,9 %

Lamarche

45,5 %

Saint-François-de-Sales

41,5 %

Normandin

26,9 %

Bégin

55,0 %

Métabetchouan–Lac-à-la-Croix

35,4 %

Saint-Prime

41,5 %

Dolbeau-Mistassini

13,2 %

 

 

 

 

 

 

ÉCART TOTAL

53,9 %

 

 

Dans le cadre de l’enquête, huit catégories de produits totalisant 25 % de la consommation d’un ménage étaient analysées quant à la proportion des produits achetés hors de la municipalité de résidence (alimentation, quincaillerie, restauration, essence, réparation automobile, vêtements/chaussures, pharmacie et bijoux). Nous présentons ici la moyenne par municipalité de la proportion des achats des ménages pour ces huit catégories, achats effectués à l’extérieur de la municipalité, mais toujours au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

 

La première constatation est qu’il y a une différence très significative entre les municipalités de la région quant à cet élément . En général, les pôles urbains affichent un taux de fuite très faible (sauf Normandin, Métabetchouan–Lac-à-la-Croix et La Baie). Les municipalités de la périphérie présentent un taux de fuite très élevé, et ce, surtout au Saguenay. La zone périphérique de Dolbeau-Mistassini a le meilleur taux d’achat local des zones périphériques de la région. L’Anse-Saint-Jean affiche un taux d’autosuffisance très élevé (84,3 %), ce qui la place au 5e rang de toutes les municipalités de la région.   Son éloignement relatif des villes de la région et son statut de pôle du Bas-Saguenay expliquent cet état de fait.

 

RÉFÉFENCE

 

BOIVIN, Roger, Majella-J. GAUTHIER et autres, (2001), Les habitudes d’achat au Saguenay—Lac-Saint-Jean en 2000, Centre local de développement du Fjord-du-Saguenay et Université du Québec à Chicoutimi, Rapport synthèse, 52 pages.

 

SOUTIEN FINANCIER

 

Centre local de développement (CLD) du Fjord-du-Saguenay

Projets structurants à caractère régional (CRCD)

Fonds académique du réseau de l'Université du Québec (FODAR)

Table des préfets des MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean

 

Majella-J. GAUTHIER, Roger BOIVIN, Pierre-Martin CÔTÉ et Martin DION,

Laboratoire de télédétection et de géomatique, Université du Québec à Chicoutimi, août 2001.